Une nouvelle histoire de cul de l’un de nos visiteurs :

Tous les samedis soir, Marc et Estelle, un couple libertin âgés de vingt huit ans, proposent des soirées un peu spéciales.

Marc organise des combats érotiques entre son épouse et des femmes contactées sur internet. Trois ou quatre combats par soirées, ou même des femmes mariées s’inscrivent.

Les participantes empochent cinquante euros si elles perdent, cent si elles remportent le combat. Ce qui est peu probable quand on connait l’expérience d’Estelle dans ce domaine.

Au début du combat, les lutteuses sont vêtues d’un string et d’un petit haut. Le but est de dépouiller l’adversaire de ses habits. A partir de là, tout est permis.

A ce jeu, Estelle, très vicieuse, gagne à chaque coup. Elle prend plaisir à mettre ses adversaires toute nue, jouer avec leur corps, jusqu’à ce qu’elles jouissent. C’est le but du jeu.

Aujourd’hui, ça fait un an que le couple à organisé ses premiers combats.

A cette  occasion, il a invité les deux femmes qui ont le plus résistées à Estelle. Deux  femmes mariées, très belles, qui aimeraient bien voir Estelle se faire corriger.

Ce soir, l’adversaire est une jeune coréenne de dix huit ans, qui fait des études à la faculté de la ville. Elle a été de suite intéressée par l’annonce de Marc sur le net, mais surtout, pour les cinquante euros C’est très important pour elle.

Elle se prénomme Lucie, et est d’une beauté à couper le souffle.

  • Bonsoir Mademoiselle, rentrez, mon épouse vous attend au salon.
  • Bonsoir Monsieur…bonsoir Madame, répond Lucie.
  • Vous êtes jeune et très belle, sourit Estelle. Je suis bien gâter ce soir. Allez vous changez s’il vous plait. Marc, montre lui sa tenue.

La jeune fille revient et se place au milieu du tapis. Estelle la dévisage d’un regard conquérant, en lutteuse sure d’elle.

Les deux femmes sont face à face. Estelle tente une attaque, mais la jeune coréenne parvient à lui bloquer les mains. S’ensuit alors une épreuve de force, qui surprend Estelle, et qui l’oblige à plier les genoux quand Lucie lui tord les doigts.

Elle fini même à genoux sur le tapis, grimaçant de douleur.

Lucie la toise du haut de ses dix huit ans. Elle sait qu’elle marque des points.

Estelle est prise de court, c’est la première fois qu’elle est dominée par une adversaire. Et elle n’est pas au bout de ses surprises.

Depuis que Marc organise ces combats érotiques, c’est la première fois que son épouse est en difficulté. Et ce n’est pas pour lui déplaire, bien au contraire. Ca l’excite de la voir dominée par une gamine de dix huit ans. Ca se lit aussi en voyant sa bite tendue sous son short.

La jeune coréenne parvient à passer dans le dos d’Estelle. Calmement, elle lui dégrafe le soutien gorge en cuir. La superbe poitrine d’Estelle jaillit dans le salon, tel deux obus. Lucie caresse les seins, roule les bouts entre ses doigts, puis libère sa proie. Estelle ne veut pas perdre la face devant une gamine.

  • Intéressant, dit-elle, j’aime bien l’opposition, je sens qu’on va bien s’amuser.

Estelle lance une deuxième attaque. Celle-ci est fatale…pour elle.

Lucie la saisit à la taille et sous un bras, la fait passer par-dessus son dos, et la cloue au sol d’une clé au ventre. Estelle se trouve bloquée, sans pouvoir se dégager. Tout en la défiant du regard,  la jeune coréenne lui masse le ventre, les seins aux bouts érigés. Elle se penche sur son visage, lui caresse la joue.

  • Alors Madame, sourit la jeune coréenne sure d’elle, détendez-vous. On va quitter cette petite culotte qui vous gènes, ok…vous serez beaucoup mieux toute nue.
  • Mais que vas-tu me faire, souffle Estelle.
  • Mais Madame, on va jouer, c’est vous qui avait fixé les règles…oh, qu’elle jolie fente que voila, toute épilée…et ce petit bouton qui dort dans sa cachette…hum…il faut le libérer lui aussi.
  • Oh mon dieu, Marc, poursuit Estelle, donne lui son argent…dis lui de partir.
  • Mais ma chérie, répond-il, c’est le jeu. Il faut s’avoir perdre. En plus on a des invités, faut pas les décevoir. Puis tu es si belle comme ça, soumise.

Cette réponse conforte Lucie dans ses intentions. Elle a décidé de jouer avec la jeune femme, l’humilier devant son mari et les autres femmes. Elle glisse une main entre les jambes d’Estelle, passe un doigt sur la fente.

  • Allez, dit Lucie, tu vas bien écarter tes jambes, que je joue un peu avec ta chatte.

Les doigts ouvrent les lèvres intimes, pénètre la grotte chaude de la jeune femme.

Estelle se soumet, commence à apprécier la caresse, se cambre sur ses reins. Lentement, la jeune coréenne branle la chatte, qui ne tarde pas à mouiller. Du pouce, elle excite le clitoris entièrement décalotté. Estelle se tord comme un serpent sur le tapis. Très vite, elle atteint l’orgasme dans un cri de plaisir.

  • Oh oui…c’est bon…vas-y jeune fille, branle moi…doigte moi…oui…je joui…hou… -Oh la pauvre petite chatte, elle a crachée la vilaine. Elle avait une grosse envie…t’inquiète ma chérie…je vais t’en donner encore…

Estelle se trouve les bras en croix sur le tapis, sa chatte totalement offerte à Lucie. Cette-ci a un don pour tirer le maximum du corps d’une femme. Les orgasmes se suivent à intervalles régulier. Estelle commence à donner des signes de faiblesses.

  • S’il te plait, supplie Estelle, assez, ça fait trois fois que tu me fais jouir… -Mais ce n’est pas fini Madame, poursuit Lucie. Regarde les jolies femmes qui se gouinent sur le canapé. Elles ont un compte à régler avec toi. Elles vont bien s’occuper de toi maintenant. Allez Mesdames, elle est à vous.

Les deux invitées s’avancent à quatre pattes sur le tapis, telle deux lionnes affamées qui foncent sur leur proie. L’une d’elle prend les lèvres d’Estelle à pleine bouche, mord les bourgeons des seins. La seconde mange la chatte, y compris le clitoris devenu énorme. Estelle est humiliée, soumise à ses femmes vengeresses, qui ne lui font aucun cadeau, si ce n’est celui de la faire jouir de plaisir.

Sur le canapé, la jeune coréenne s’occupe de Marc, dont la bite en érection ne laisse aucun doute sur ses intentions. Il force Lucie à se pencher pour qu’elle la prenne en bouche.

  • Tu sais tailler les pipes demande-t-il.
  • Tu vas juger par toi-même mon chat, répond-elle.

Sur le tapis, Estelle en est à son cinquième orgasme, et les deux femmes continue à s’acharner sur elle. L’une d’elle la saisit à l’oreille.

  • Il doit bien y avoir une chambre ici, dit-elle.
  • Bien sur, répond Marc, occupez-vous bien d’elle, je veux l’entendre crier toute la nuit…hein Lucie, tu veux que nous prenions la chambre d’amis ?

Ce fut une nuit de folies. Comme promis, les deux femmes ont fait crier Estelle une bonne partie de la nuit…tout comme Marc a fait jouir la jeune coréenne.

Les temps ont changés. C’est maintenant Estelle qui est invitée, chez des couples libertins qui organisent ce genre de soirées. Là, elle sert de jouet sexuel, luttant contre toutes les participantes qui prennent un énorme plaisir à l’humilier.

Notamment contre Stéphanie, une sculpturale black d’à peine dix huit ans, qui prend plaisir à lui mettre des roustes tout en la faisant jouir.

Du reste, Estelle arrive chez Stéphanie le vendredi soir, et en repart le lundi matin, les yeux cernés, épuisée par un week-end orgiaque.

La dominatrice est devenue dominée.