Apres avoir goûtée a la bite de mon ami Roger, ma femme, par de subtiles sous entendus  me fait comprendre qu’elle voudrait bien réitérer la chose.

– Ah ah tu veux encore de la bite ma cochonne!

-Tu sais mon chéri j’ai jouis comme une chienne avec Roger, il m’a décoincé, rien que d’ y penser j’en mouille ma culotte.

Ravi, je lui propose de choisir sur le net un mâle qui l’a comblera.

-tu crois que j’oserai  c’est comme me prostituer ?

-Ma chérie il n’y a pas de mal a ce faire du bien !

Un peu gênée elle accepte, je surf sur le net jusqu’a ce que je trouve un homme qui  lui convient;

Elle flash sur un homme d’un certain age monté comme un animal.

-Mon dieu regardes l’engin de ce type mon chéri ouah !!

-Oh tu veux que ce soit lui ton étalon ?

-J’aimerai, et toi ?

-Tous ce que tu veux, pourvu que tu prennes ton pied ma chérie !

–  Je dois t’avouer que lorsque  Roger te prenait, je bandais comme un cerf ça me faisait un effet terrible, alors ne te retiens pas fonce ma chérie !

Le contact est positif, le rendez-vous et pour le lendemain a 17 heures.

Une grande partie de l’après midi Marion la passe dans la salle de bain, elle y est encore lorsque l’étalon arrive.

Il ce prénomme Luc, il a au moins soixante quinze ans les tempes grisonnantes, taillé comme une armoire normande, un peu bedonnant mais un charme fou.

Ma femme arrive enfin  vêtue d’un peignoir, les présentations sont rapides.

-Luc, Marion, Marion Luc.!!

L’homme demande de lui montrer la salle de bain pour  qu’il puisse faire sa toilette intime.

Il réapparaît entierement nu.
Sa bite et dressée par une erection terrible,ses couilles velues pendent a mi-cuisses

-Je me suis mis en condition !! qu’il dit en souriant.

Ma femme ne peut détacher son regard  de l’engin énorme, la chose a des proportions hors norme, tres large et épaisse  la longueur redoutable commence a inquiéter ma femme.

-Mon dieu il va me déchirer mon chéri !!

-Mais non ma petite dame je vais vous preparer avant de vous defoncer, j’ai l’habitude, les chattes étroites ne me résistent pas, vous aller en redemandait !

Il s’approche de ma femme et fait tomber son peignoir,il soupèse ses  seins avant de gober un mamelon.

Ma femme se cabre, goulûment le vieux tète les tétons a tour de rôle, les bouts deviennent durs, dressés au centre de leur aréole, ils sont tendus un maximum.

Les lèvres s’activent sur les mamelons qui deviennent sensibles, Marion geint de bonheur.

l’homme s’écarte legerement, me regarde et me demande .

-Je peux ?

-Oui, tu as carte blanche pourvue qu’elle prenne sont pied, ne te refuse rien !!

Luc pose ses lèvres sur celle de ma femme, elle entrouvre la bouche, la langue du vieux la pénètre et se noue a la sienne, les salives se mêlent, les langues voyagent un bon moment dans les bouches avant de se séparer.

L’homme fait descendre une main sur le ventre plat de ma femme et le caresse longuement, le corps fiévreux frissonne sous sa main,.

Ma femme se tend, la main arrive a l’embouchure de ses cuisses, elle ecarte instinctivement les jambes, deux doigts se posent sur sa chatte rasée et caressent de bas en haut la fente qui commence a suinter.

Marion grogne de plaisir, les doigts la pénètrent l’un après l’autre, ils s’enfoncent dans le conduit trempé de cyprine.

Les intrus tournent en elle, elle gémit de plus en plus fort

Moi j’ai la queue raide, je la sort de mon pantalon et me masturbe frénétiquement en regardant le spectacle.

Ma femme bascule sa tete en arriere, ses yeux sont mi-clos, les visiteurs sont rejoints par un troisieme .

Le vieux taraude la chatte de ma femme lentement, elle râle sous les doigts noueux de l’expert.

Soudain elle pousse un cri et jouit en inondant les doigts et le sol de sa cyprine.

Oh ouiiiii ouiiiiii !!

a suivre.