Ce soir, j’ai ma première sortie avec mon nouvel amour. Nous partons main dans la main vers  le restaurant le plus proche. Nous prenons notre temps et regardons à droite et à gauche les choses qui n’ont d’intérêt que pour nous. Nous trouvons un snack pittoresque et prenons la table du fond pour ne pas être gênés. Un regard rapide sur la carte et je lui dis de choisir pour moi. Je me suis habillée glamour et maintenant que nos manteaux sont retirés, mon cher et tendre découvre ma robe de soirée avec un décolleté pigeonnant mettant en valeur ma poitrine, et à l’arrière, mon dos dénudé. Il a l’air séduit et je vois qu’il fait des efforts pour ne pas avoir son regard bloqué sur mes seins. J’ai très envie d’être dans ses bras et de l’embrasser.

La table a été bien étudiée et je pourrai lui faire du pied sans être remarquée. Les autres clients et le lieu m’empêchent de lui sauter dessus tout de suite mais je sens une envie cruelle de lui faire l’amour. Nous rions et parlons de choses diverses. Je suis flattée d’accaparer son attention, il m’est fidèle même par la pensée. Nos mains se sont posées l’une sur l’autre. J’ai enlevé ma chaussure et de mon pied, j’explore sa cheville, puis remonte le long de sa jambe jusqu’à sa cuisse. Il me regarde surpris et n’a pas l’air d’être déçu. Un sourire me le confirme et j’insiste sur son entrejambe. Il me caresse tendrement. Je remets ma chaussure et pars aux toilettes. Je demande ce qui m’arrive car je n’ai jamais fait ça puis je retire mon tanga et le glisse dans mon sac. Je retrouve mon amoureux et lui demande sa main. Il me la confie et je lui file mon tanga. Il le saisit et le met dans sa poche. Le message est clair et je sens à mon tour son pied glisser sur ma jambe, ma cuisse et mon sexe. Il me chauffe tant que j’ai du mal à me contenir. La note arrive. Il la paie de façon galante et nous nous dirigeons vers chez moi. Les idées cochonnes fusent dans ma tête. Il me dirait qu’il me prend là dehors sur le banc que je ne résisterais pas ! Il ne le fait pas et nous arrivons en bas de chez moi. A peine arrivés dans l’ascenseur que je lui saute dessus. Nous nous embrassons à pleine bouche et je cherche à déboutonner sa chemise. Lui, pour sa part, a enlevé mon manteau et a descendu la fermeture éclair de ma robe qui est tombée à terre.

Je me trouve nue la main dans son pantalon quand les portes s’ouvrent. Il prend mes vêtements et il cherche la clé de mon appart. Pour aller plus vite, je prends les clés et me positionne dos à lui pour ouvrir. Je n’ai pas eu le temps de rentrer la clé qu’il me fait un cunni mêlé à une fleur de rose sur le palier. Que c’est bon ! De plus, le risque de se faire voir m’excite davantage. Avec bien du mal, je finis par réussir et il me plaque dos contre le mur et continue de me brouter. J’ai la chatte en feu et je veux qu’il me pénètre. Je veux sentir son sexe entrer en moi et me pilonner. Nous finissons par être chez moi et je claque la porte. Je le pousse sur mon divan. J’arrache toutes les barrières conduisant à son pic. Une fois, son chibre découvert, je lui aspire du mieux que je peux pour le faire grossir. Je le lèche sur toute sa longueur et lui gobe le gland. Quelques coups de langue sur son frein et le voilà frais et dispo pour mon plus grand plaisir. Nous nous mettons debout. Il se plaque contre mon dos. Je mets ma tête en arrière pour qu’il m’embrasse. Ses mains se posent sur mes hanches et glissent sur mes seins. Il les titille et son sexe bien dur se frotte contre le bas de mes reins. Il me cambre en avant et ma descente est accompagnée de sa langue de mon cou  jusqu’entre mes omoplates. Puis, son sexe trouve tout seul l’entrée de ma vulve. Il fait de longs allers-retours en moi qui me provoquent vite un plaisir massif. Je le place sur le sofa et lui faisant dos, je lui tiens une cadence rapide qui me fait jouir. Il sort son sexe de mon vagin et me place à quatre pattes. Il me sodomise avec tendresse au début et augmente le rythme.

J’ai mon premier orgasme anal. Il finit par jouir lui aussi dans mon rectum, sensation nouvelle adoptée, j’adore ça. Nous finissons la nuit tous les deux enlacés, non sans refaire l’amour plusieurs fois.